Lost River… Le trailer était tombé sur les réseaux, étiqueté comme le premier film de Ryan Gosling. Je l’avais regardé, intrigué, que pouvez bien nous préparer le nouveau sex symbol d’Hollywood derrière la caméra ?

Et j’avais été agréablement surpris, l’ambiance s’avérait très prometteuse, l’influence de Nicolas Winding Refn (réalisateur de Drive et Only God Forgives où Ryan Gosling tient le premier rôle) se ressentait. Bref, le trailer m’avait convaincu d’aller voir le film.

Et après avoir vu le film, je dois reconnaître un truc : Ryan Gosling a des couilles. Même si le trailer m’avait fait comprendre qu’il n’allait pas faire dans le classique, il est clair qu’ici Ryan (ouai c’est mon pote, je l’appelle Ryan) a choisi de réaliser le film qu’il voulait et rien d’autre, bas les couilles des objectifs commerciaux. Il a bien raison, juste en apposant son nom dessus c’est vendeur de toute façon.

Pour un premier film, il fait déjà quelque chose de personnel et osé, et rien que pour ça restecp.
Des images fascinantes, une musique envoûtante, Lost River c’est une balade à travers un Detroit fictif en perdition, un plongeon dans le regard de ses acteurs (et de ses actrices <3).
Les images sont superbes, chaque plan est très travaillé et dégage une ambiance particulière.
La bande son est assurée entre autres par Johny Jewel du groupe Chromatics et ça fonctionne très bien. Pour rappel, Chromatics assurait une partie de la bande-son de Drive. C’est un groupe que je vous recommande chaudement, voici deux extraits de la bande son de Lost River pour vous faire une idée :

Mais Lost River ne plaira pas à tout le monde, il faudra notamment réussir à passer outre une narration décousue et abstraite pour pourvoir admirer ce monde intriguant, cruel et plein d’espoir (putain c’est beau !). Soyez prévenus, il faudra vous plonger dedans pour l’apprécier, vous enfoncer au fond de votre siège et vous laisser porter par le regard mélancolique de Ryan sur Detroit.

 

Conclusion

De la même façon que j’ai aimé Drive ou Only God Forgives, j’ai aimé Lost River pour cette sensation d’assister à une réalité alternative et cette faculté à me plonger dans une ambiance inhabituelle.

Ryan Gosling avait déjà mon respect en tant qu’acteur, il l’a maintenant en tant que réalisateur. J’attends ses prochains films avec impatience.

À voir si :

  • t’aimes te laisser bercer par une ambiance, avec de belles images, de belles musiques.

À éviter si :

  • t’es du genre à sortir du ciné en disant « sa mère j’ai rien compris » si le film est pas réaliste
  • quand t’as vu Drive t’as pensé : « putain elles sont où les courses de voiture ?! »