(Article garanti sans spoilers, vidéos jointes garanties avec)

La sortie de Nocturnal Animals est passée un peu inaperçue en France où il a même été un peu boudé par les critiques.
Et c’est bien dommage car pour moi s’il y a bien un film à ne pas manquer en 2017, c’est celui là.

C’est le deuxième film du réalisateur Tom Ford (oui le mec qui fait les habits) dont la carrière au cinéma ne fait que commencer puisqu’on lui doit un seul autre film : A Single Man (pas essentiel celui-là).

Avec Nocturnal Animals, Tom Ford a décidé de s’attaquer au thriller psychologique en adaptant à l’écran le livre Tony et Susan d’Austin Wright.
Et pour ce faire il a réuni un casting de choc : Jake Gyllenhaal (Prisoners, Zodiac…), Amy Adams (Premier Contact, Superman…), Michael Shannon (Take Shelter, Midnight Special…) et Aaron Taylor-Johnson (que je ne connaissais pas mais dont la performance est impressionnante).

Portraits des personnages de Nocturnal Animals

Que du beau monde

Que ce soit sur le plan graphique ou en terme de gestion de la narration, le film impose le respect.
Et même en terme d’intensité, ça faisait un bail que je n’avais pas vu de scènes aussi éprouvantes au cinéma… jusqu’à me donner envie de rentrer dans l’écran pour intervenir c’est dire.
Non vraiment c’est un super film, si vous ne l’avez pas vu, regardez le.

Et après l’avoir vu, il se peut que vous ayez la sensation que quelque chose vous a échappé. Parce que oui le film est joueur… il ne délivre pas la solution clé en mains et il laisse pas mal de place à l’interprétation.

Et comme Tom Ford est connu pour son souci du détail et ne rien laisser au hasard, Nocturnal Animals fait un très bon sujet d’analyse. C’est pourquoi je vous propose cette vidéo où je m’attarde sur les détails et j’essaye de fournir toutes les explications permettant de comprendre la fin un peu déroutante. Même si au final tout ça reste ma propre interprétation.

Allez, accrochez vos ceintures, c’est parti.

Et en bonus un petit supercut compilant les transitions marquantes du film :